saillie


saillie

saillie [ saji ] n. f.
• 1170 « sortie, attaque brusque »; de saillir
I
1Vx Action de s'élancer; mouvement soudain. 1. élan, saut.
2Fig. et vx Brusque mouvement, impulsion, élan. « Les fougueuses saillies d'une imagination téméraire » (Rousseau). caprice.
3Littér. Trait brillant et inattendu (dans la conversation, le style). boutade, mot, 1. trait (d'esprit). « elle abondait en saillies charmantes qu'elle ne recherchait point et qui partaient quelquefois malgré elle » (Rousseau).
4Accouplement des animaux domestiques, en vue de la reproduction. monte.
II(1260) Partie qui avance, dépasse le plan, l'alignement; angle saillant. aspérité, avancée, bosse, éminence, éperon, protubérance, relief, ressaut. Les saillies de la roche. Les saillies d'un édifice, d'un mur (consoles, corniches, encorbellements). Auvent, balcon, escalier formant saillie. « Gravir une verticale, et trouver des points d'appui là où l'on voit à peine une saillie, était un jeu pour Jean Valjean » (Hugo). Techn. Saillie de rive : saillie de protection des murs, située sur les rives des combles d'un toit. — Dr. Partie d'un immeuble faisant une avancée sur la voie publique ou sur le fonds du voisin. Saillies fixes, mobiles (enseignes).
EN SAILLIE. saillant. Balcon en saillie. Cap, promontoire qui s'avance en saillie. « Mon diplôme dans ma poche bombait en saillie, bien plus grosse saillie que mon argent et mes papiers d'identité » (Céline).
Faire saillie. avancer, déborder, dépasser, forjeter, 1. ressortir.
⊗ CONTR. Alignement, cavité, creux.

saillie nom féminin (de saillir) Action de saillir une femelle. ● saillie nom féminin (de saillir) Partie saillante qui fait relief sur une surface unie : Les saillies d'un os. Littéraire. Trait d'esprit brillant, imprévu : Une conversation émaillée de saillies. Chacune des parties en avancée sur le nu d'une façade (balcon, corniche, etc.). Relief apparent des figures ou objets représentés dans une peinture. ● saillie (expressions) nom féminin (de saillir) Faire saillie, dépasser l'alignement, déborder. ● saillie (synonymes) nom féminin (de saillir) Partie saillante qui fait relief sur une surface unie
Synonymes :
- aspérité
- avancée
- proéminence
- protubérance
Littéraire. Trait d'esprit brillant, imprévu
Synonymes :
- mot
Chacune des parties en avancée sur le nu d'une façade...
Synonymes :

saillie
n. f.
d1./d Partie (d'un édifice) qui avance par rapport à une autre dans le plan vertical.
Faire saillie: saillir.
d2./d Action de saillir une femelle.

⇒SAILLIE, subst. fém.
I. — [Corresp. à saillir I]
A. — Vx ou littér.
1. Le plus souvent au plur. Mouvement brusque.
a) [Le compl. du n., explicité ou non, désigne un liquide] Ce jet d'eau ne vient que par saillies (LITTRÉ). Le sang sortait de sa veine par saillies (Ac. 1935).
b) [Le compl. du n., explicité ou non, désigne un animal] Synon. bond, saut. Le chien progresse par saillies (PESQUIDOUX, Chez nous, 1923, p. 8).
2. Au fig.
a) Mouvement brusque, impulsion des sentiments, de la pensée. La princesse a des saillies d'observation très fines (GONCOURT, Journal, 1866, p. 288).
b) Trait d'esprit. Synon. boutade. Ce tempérament [flegmatique] ne comprend les saillies qu'un quart d'heure après (STENDHAL, Hist. peint. Ital., t. 2, 1817, p. 54). Il (...) lançait quelques mots d'une ironie froide, une saillie bouffonne sur les gens de province (ROLLAND, J.-Chr., Révolte, 1907, p. 544).
P. méton. Esprit, verve. Des lettres (...) de la mère Agnès (...) dans lesquelles, à mesure qu'on avance, on voit le bel-esprit tomber et la saillie subtile s'éteindre (SAINTE-BEUVE, Port-Royal, t. 1, 1840, p. 197).
B. — 1. Partie qui dépasse, qui avance, qui s'élève. Synon. bosse, élévation, éminence, proéminence, protubérance, relief, saillant; anton. cavité, creux. Saillie osseuse; saillie que forment les pommettes. La lumière accuse les saillies et les rides de son visage penché (MALRAUX, Conquér., 1928, p. 103). Un paysage de bois et de saillies rocheuses, au relief très tourmenté (ROMAINS, Hommes bonne vol., 1939, p. 124). V. colline ex. de Gracq, escaladeur dér. s.v. escalader ex. de Peyré.
ARCHIT. Saillie de rive. Saillie de protection d'un mur, située sur la rive des combles d'un toit. (Dict. XXe s.).
Locutions
Loc. verb. Faire, former saillie. Dépasser, avancer, s'élever. Synon. ressortir. Balcon, fenêtre qui fait saillie sur la façade; maison, toit qui fait saillie sur la rue. Surplomb de la muraille qui faisait saillie à une quarantaine de pieds au-dessus du sol (VERNE, Île myst., 1874, p. 175). Blouse où font saillie deux pointes vigoureuses (JOUVE, Scène capit., 1935, p. 76).
Loc. adj. En saillie. Qui dépasse, qui avance, qui s'élève. Balcon, fenêtre, toit en saillie. Un front (...) bombé, proéminent, retombant en saillie sur un petit nez écrasé (BALZAC, Chef d'œuvre, 1831, p. 5). Une tourelle (...) en saillie sur la façade (REYBAUD, J. Paturot, 1842, p. 243). V. accentuer ex. 5, aunage2 ex.
P. méton. Fait de dépasser, d'avancer, de s'élever. De faible saillie. Cette corniche a deux pieds de saillie (Ac. 1835, 1878). Les fenêtres (...) étaient abritées par ces auvents d'une saillie prodigieuse (BALZAC, Séraphita, 1835, p. 183). Tout le monde a pu noter l'amaigrissement du visage, auquel la saillie des os et des muscles donne un singulier caractère de force brutale (BERNANOS, Joie, 1929, p. 633).
2. P. anal. ou au fig., vieilli ou littér. Synon. relief.
a) PEINT. Fait d'apparaître nettement, par contraste. Cette figure n'a pas assez de saillie (Ac.). [Dans les Syndics de Rembrandt] la saillie des lignes, des visages, des mains est extraordinaire (FROMENTIN, Maîtres autrefois, 1876, p. 363).
b) [Le compl. du n., explicité ou non, désigne une chose abstr., une pers.] Ensemble de traits caractéristiques qui mettent en relief, en valeur. Prenez la difformité morale la plus hideuse (...); placez-la là où elle ressort le mieux, dans le cœur d'une femme, avec toutes les conditions de beauté physique et de grandeur royale, qui donnent de la saillie au crime (HUGO, L. Borgia, 1833, p. VII). Pour montrer un travers ou un vice dans toute sa lumière et sa saillie, il faut le poser avec toutes ses conséquences sociales (THIBAUDET, Réflex. crit., 1936, p. 53). V. douzaine ex. 4.
Loc. verb. Mettre en saillie. Mettre en relief, en valeur. Par l'égalité des conditions elle [l'égalité politique] met en saillie l'inégalité des intelligences (HUGO, Rhin, 1842, p. 467). Le faux dévot [dans Tartuffe] (...) est tout-à-fait dégagé, mis en saillie et accusé en des traits à la fois généraux et précis (SAINTE-BEUVE, Port-Royal, t. 3, 1848, p. 223).
II. — [Corresp. à saillir II] Accouplement. Synon. monte. [Il] assistait à la saillie des juments, et commettait cent ordures affreuses (BOURGES, Crépusc. dieux, 1884, p. 71). Ce n'est que par la saillie de ses verrats et la gésine de ses truies qu'il devine peut-être l'essence et les suites du péché de chair (HUYSMANS, En route, t. 2, 1895, p . 165).
Prononc. et Orth.:[saji]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. 1. Ca 1165 « attaque des assiégés lorsqu'ils sortent pour repousser les assiégeants » (BENOÎT DE SAINTE-MAURE, Troie, éd. L. Constans, 11085); 2. 2e moit. XIIIe s. de saillie « d'une manière soudaine, irréfléchie » (BAUDOIN DE CONDÉ, Li Contes dou Dragon, 85, éd. A. Scheler, I, 66); 3. 1580 « mouvement soudain de la pensée; trait d'esprit » (MONTAIGNE, Essais, II, 10, éd. P. Villey et V.-L. Saulnier, 413); 4. spéc. 1870-71 « accouplement des animaux domestiques en vue de la reproduction » (LITTRÉ). B. 1. 1260 salie archit. « partie qui dépasse l'alignement » (ap. BROSSART, Hist. du chât. de Douay, I, 83 ds GDF. Compl.); 1287 saillie (ds BEVANS, The old French vocabulary of Champagne, p. 106); 1690 en saillie (FUR.); 2. 1611 saillie d'un os (COTGR.). Part. passé fém. subst. de saillir. Fréq. abs. littér.:657. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 1 490, b) 976; XXe s.: a) 621, b) 625.

saillie [saji] n. f.
ÉTYM. 1549; « sortie, attaque brusque », v. 1160; de saillir.
———
I Action de saillir (I.).
1 Vx. Action de s'élancer; mouvement soudain. Élan, saut. || Aller par saillies, par mouvements brusques, saccadés.
2 Fig. et vx. Brusque mouvement, impulsion, élan. || Les fougueuses (cit. 1) saillies d'une imagination… Caprice.
3 (1580). Littér. Trait brillant et inattendu (dans la conversation, le style…). Boutade, mot, pointe, trait (d'esprit; trait saillant, cit. 3). → Cynique, cit. 5; délicatesse, cit. 15; humeur, cit. 60. || Saillies inattendues (cit. 2). || Pétillant (cit. 2) de saillies.
1 Elle avait l'esprit très naturel et très agréable; la gaieté, l'étourderie et la naïveté s'y mariaient heureusement : elle abondait en saillies charmantes qu'elle ne recherchait point et qui partaient quelquefois malgré elle.
Rousseau, les Confessions, IX.
2 Les saillies naissent quelquefois parce que l'esprit (…) saisit rapidement celui (le côté) qu'il faut choisir pour piquer la curiosité (…) Elles naissent d'un grand besoin d'être compris, en s'expliquant très vite.
Joseph Joubert, Pensées, XXII, CXXI.
Vx. || La saillie : la plaisanterie, la boutade (→ Enjouement, cit. 6).
4 (1870, Littré). Accouplement des animaux domestiques en vue de la reproduction. Monte.
———
II (1260).
1 (1538). Partie qui avance, dépasse (le plan, l'alignement). Angle (saillant), arête, aspérité, avance, avancée, avancement, bec, bosse, bourrelet, corne, côté, coude, crête, dent, éminence, éperon, ergot, moulure, nervure, pointe, redan, relief (cit. 3), ressaut; proéminence, protubérance. || Creux (cit. 21) et saillies. || Les saillies d'un édifice, d'un mur, etc. Avant-corps, avant-toit, balèvre, bossage, chapiteau, console (cit. 1), corbeau (II., 2.), corniche, encorbellement, entablement, forjet, jarret, moulure, projecture. || Auvent, balcon, escalier formant saillie. || Saillies d'une fortification (bastion, orillon, etc.).Saillie de rive : saillie de protection des murs, située sur les rives des combles d'un toit.Dr. Partie d'un immeuble faisant une avancée sur la voie publique ou sur le fonds du voisin. || Saillies fixes, mobiles (enseignes…). || Saillies chantournées, modelées, sculptées ( Enlevure).Saillies de roches (→ Falaise, cit. 1). || Saillies et creux du terrain. Ondulation. || L'apophyse, saillie osseuse.Littér. || Les molles saillies du corps (→ Dont, cit. 11).
3 Gravir une verticale, et trouver des points d'appui là où l'on voit à peine une saillie, était un jeu pour Jean Valjean.
Hugo, les Misérables, I, II, VII.
4 (…) ce qu'il faut de boulettes de terre glaise et de grattages d'ébauchoir, pour rendre les insensibles creux et les imperceptibles saillies d'un plein ou d'un tournant de la chair, qui paraît plane.
Ed. et J. de Goncourt, Journal, 3 déc. 1889, t. VIII, p. 88.
En saillie. Saillant. || Balcon (cit. 4), cartilage en saillie (→ Pomme, cit. 14 : pomme d'Adam). || Ventre qui avance (cit. 33) en saillie. || Cap, promontoire qui s'avance en saillie.Fig. (Rare). || Mettre en saillie, en relief, en vedette. Saillant (→ Barbarement, cit. 3).
5 Mon diplôme dans ma poche bombait en saillie, bien plus grosse saillie que mon argent et mes papiers d'identité.
Céline, Voyage au bout de la nuit, p. 316.
Faire, former saillie. Avancer, dépasser, ressortir (→ Depuis, cit. 22).
5.1 Cyrus Smith avait pu, heureusement, la diviser (l'échelle) en deux parties, en profitant d'un surplomb de la muraille qui faisait saillie à une quarantaine de pieds au-dessus du sol. Cette saillie, soigneusement nivelée par le pic, devint une sorte de palier auquel on fixa la première échelle, dont le ballant fut ainsi diminué de moitié, et qu'une corde permettait de relever jusqu'au niveau de Granite-house. Quant à la seconde échelle, on l'arrêta aussi bien à son extrémité inférieure, qui reposait sur la saillie, qu'à son extrémité supérieure, rattachée à la porte même. De la sorte, l'ascension devint notablement plus facile.
J. Verne, l'Île mystérieuse, t. I, p. 251.
Organes mécaniques formant saillie, en saillie. Arrêtoir, butée, bride, came, coin, collet, oreille, taquet, tête, etc.
2 Relief, avancée de ce qui fait saillie. || De faible saillie (→ Perpendiculaire, cit. 2). || La saillie des muscles (→ Carrure, cit. 3).
6 Qu'est-ce, en définitive, que la peinture dans sa définition la plus littérale ? L'imitation de la saillie sur une surface plane.
E. Delacroix, Écrits, t. I, p. 52.
(1835). Arts. Relief apparent. || La saillie d'une figure.
CONTR. Alignement, cavité, creux, fuite (spécialt).

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • saillie — Saillie. s. f. Sortie avec impetuosité, irruption. Il est vieux. Il signifie fig. Emportement, boutade, eschapée. Saillie dangereuse, extravagante. dans sa colere il a de fascheuses saillies. il faut reprimer les saillies de la jeunesse. saillie… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • saillie — Saillie, ou sault, Saltus. Saillie et outre passement, Eminentia. Saillies de maisons qui se jettent et avancent sur rue, Meniana proaedificata. Une saillie de maison eslevée, Podium, podij. Une saillie de maison et galerie, soit couverte ou non …   Thresor de la langue françoyse

  • saillie — (sa llie, ll mouillées, et non sa yie) s. f. 1°   Mouvement qui se fait par sauts, par élans. Ce jet d eau ne vient que par saillies. Un animal qui marche par bonds et par saillies. •   Semblable, dans ses sauts hardis et dans sa légère démarche …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • SAILLIE — s. f. Élan, mouvement, sortie qui se fait avec impétuosité, mais avec interruption. Cet animal ne marche que par bonds et par saillies. Le sang ne sortait de sa veine que par saillies. Ce jet d eau ne vient que par saillies.   Il signifie… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • SAILLIE — n. f. élan, mouvement soudain fait avec impétuosité. Cet animal ne marche que par bonds et par saillies. Le sang sortait de sa veine par saillies. Il signifie, au figuré, Emportement, boutade, échappée. Saillie dangereuse, extravagante. Il faut… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Saillie —  Pour l’article homophone, voir Sailly. Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sur les autres projets Wikimedia : « Saillie  …   Wikipédia en Français

  • Saillie — Sail|lie [sa ji:] die; , s [sa ji:] <aus gleichbed. fr. saillie zu saillir, vgl. ↑Saillant>: 1. Vorsprung (Archit.). 2. (veraltet) das Hervorsprudeln der Worte; witziger Einfall …   Das große Fremdwörterbuch

  • saillie — atbraila statusas T sritis radioelektronika atitikmenys: angl. lip; overhang vok. Überhang, m rus. нависание, n; нависающий край, m pranc. bord, m; bossage, m; saillie, f …   Radioelektronikos terminų žodynas

  • saillie — …   Useful english dictionary

  • Faire saillie — ● Faire saillie dépasser l alignement, déborder …   Encyclopédie Universelle